Stop ! – and go !

 

stopJ’ai un stratagème. Quand je suis complètement débordée, submergée par des courriers, des mails ou trop de projets, j’arrête tout.  Je ne fais plus rien !  Rien de ce qui me fait paniquer.

A la place, je range, je nettoie, j’empile, je classe…

 

Résultat: je vois plus clair. Je ne suis plus collée à un arbre qui cache le reste de la forêt et je peux décider à tête reposée de ma prochaine action.

 

Il paraît que je ne suis pas la seule à faire cela et à en ressentir le bénéfice.

 

D’ailleurs, nous le faisons tous quand nous partons en vacances ou en allant nous coucher. Cela nous permet de prendre du recul et de nous remettre efficacement au travail.

 

Il y a tant de façons de faire un « stop » pour un meilleur « go ». Et vous, quel est votre stratagème ?

 

 

Se bonifier

 

 

Lors d’un récent voyage au Sri Lanka, j’avais régulièrement le choix entre bronzer à la plage ou visiter un temple, un centre ayurvédique ou un marché, une couturière, un vendeur de saris.

 

Plus jeune j’aurais choisi la plage pour ne pas avoir à supporter les autres, pour aller à mon rythme, ne pas devoir les attendre.

 
Ça, c’était avant !

 
Assise sur une chaise bancale dans une minuscule boutique surchauffée, je me suis amusée à regarder les copines essayer des saris de toutes les couleurs, à observer la couturière prendre les mesures de nos maris et les voir hésiter entre deux coupes. Tout était spectacle. Et je n’avais pas besoin d’en être le centre pour l’apprécier.

 
Aujourd’hui j’aime ces moments faciles. Je ne surveille plus ma montre pour voir si j’ai la part de bonheur auquel j’ai droit.

 
Nous pouvons bonifier avec l’âge en nous libérant de nos exigences.

 
Comment avez-vous envie de bonifier cette année ?

 

 

L’hiver

 

 

Dark-WinterL’hiver, avec ses journées courtes, le froid et le manque de lumière, peut nous mettre le moral dans les chaussettes.

 

Lorsque cela m’arrive, je me souviens du conseil de mon ami Christophe Bichet: « Quand les doutes, la frustration ou la tristesse te prennent, quand tu as envie de te mettre en boule et de te faire oublier, passe à l’action. Sors, va courir ou grimper. Après, ta journée n’a plus la même teinte. »

 

Maintenant, au lieu de me mettre en boule pour faire une sieste, je mets les baskets et je vais courir.

 

Je viens de le faire et j’ai envie de vous le partager, avant d’aller déplacer quelques montagnes !

 

Christophe et ses conseils de vie sont une source d’inspiration qui verra bientôt le jour dans son premier livre. Allez découvrir ses « Inspir-Actions »  sur sa page facebook et likez sa page, cela le motivera pour finir son œuvre !

 

 

Dedans-Dehors

 

 

Un coach parle de la loi du « dedans-dehors ». Cela veut dire que ce qui se passe à l’intérieur est le reflet de ce qui se passe à l’extérieur, et vice-versa.

 

De nombreux naturopathes se servent de cette loi. Ils regardent l’état de votre peau ou votre langue pour vous dire ce qui est en souffrance à l’intérieur de votre corps.

 
Quand mon bureau est en désordre, cela me dit que j’ai trop de projets et trop d’idées en pagaille !

 
Tout est lié. Si je bouge une roue de l’engrenage, cela aura forcément un impact sur tout le système ! Si je range mon garage, cela aura un impact sur le reste de la maison.

 
changementDe la même manière, si votre projet de changer de travail vous paraît irréalisable, changez quelque chose d’important dans un autre domaine de votre vie. Comme tout est lié, cela aura forcément un impact sur votre travail, tôt ou tard !

 
Alors? Par quel bout allez-vous opérer le changement ?

 

 

 

 

Mon temps est mon luxe

 

 

timeUn ami me dit à propos de son emploi du temps de célibataire endurci : “Mon temps est mon luxe”.

 

Je trouvais l’expression rigolote et ne compris sa portée qu’un peu plus tard. Je croyais bêtement que, n’ayant pas d’obligations familiales, il se laissait porter d’activité en activité, en ne rendant de compte à personne.

 

C’était en fait très différent. Avant de s’engager, il se demande s’il en a vraiment envie. Il voit son temps libre comme un bien précieux dont il veut profiter à 100%.

 

Contrairement à ce que je pensais, sa vie n’est pas une suite de hasards et d’opportunités saisies au vol, mais une série de choix pour des moments savamment savourés !

 

Et vous, quels moments savoureux choisirez-vous de privilégier en 2016 ?

 

 

Un coup de main

 

J’ai quelques personnes dans ma vie qui sont toujours prêtes à me donner un coup de main. Etienne relit et corrige la version française de mes billets depuis presque 5 ans. Et Ed a la gentillesse de corriger la version anglaise depuis sa création en septembre dernier.

 

Ils ne reçoivent RIEN en échange, si ce n’est un grand “Merci” quand la version corrigée me revient. Et voilà le truc : ils n’ATTENDENT rien. Mais pourquoi le font-ils ? – Ce n’est certainement pas moi qui leur traduis leurs documents en allemand en échange.

 

Combien de personnes font des “trucs” pour vous sans s’attendre à un retour ? – La famille qui s’occupe de vos enfants quand vous devez vous absenter, l’ami qui passe pour bouger un meuble lourd, le voisin qui jette un coup d’œil sous le capot de votre voiture quand elle ne veut pas démarrer ?

 
BONNET-NOEL-MERCI
Combien de fois faites-vous quelque chose pour quelqu’un d’autre ? Je pense qu’il y a une parfaite réciprocité entre les faveurs rendues – mais pas forcément avec les mêmes personnes ! Je ne serai jamais capable de rembourser Etienne et Ed pour leur aide, mais j’aide d’autres personnes sur d’autres projets, qui à leur tour en aideront d’autres – le tout s’équilibre, la boucle est bouclée.

 

Aider me rend heureuse et l’on me le rend bien. C’est pourquoi de temps à autre, je prends le temps de remercier les personnes qui m’ont aidée. Et vous ? Qui voudriez-vous remercier en cette saison festive ?
 

 

Faire plaisir

 

 

Sonia, notre professeur de claquettes, passe devant un homme qu’elle salue d’un discret « Bonjour Monsieur ! » L’homme lui répond doucement « Bonjour Sonia » !

 
claqtapSurprise, Sonia se retourne et scrute le visage de l’inconnu. La couleur des cheveux a changé mais le visage est resté jeune. Un visage qu’elle n’a pas revu depuis 30 ans.

 

C’est bien lui, Claude. Il a été son professeur de claquettes. Il a aussi été dans le jury qui lui a décerné son étoile d’or. Il a ensuite été son partenaire de danse pendant plusieurs années !

 

Sonia est prise par l’émotion. Les larmes aux yeux, elle nous raconte ses souvenirs. Toute notre classe est transportée par le bonheur de notre professeur.

 

Nous vivons cela grâce à Nicole. Elle fait partie de notre cours et elle danse aussi avec Claude. C’est elle qui a eu l’idée d’organiser cette rencontre surprise. Elle voulait faire 2 heureux. Elle en a fait 12.

 

Faire plaisir est souvent simple. Encore faut-il y penser et prendre le temps de le faire.

 

A qui avez-vous envie de faire plaisir ? Et si vous le faisiez ?

 

 

Felice

 

 

Happy light

Il y a quelques années j’ai eu dans mon cours un participant qui  s’appelait Felice, ce qui signifie
« Heureux ».

 
Avant d’apprendre l’Italien je n’avais pas vraiment réalisé l’importance de ce nom pour celui qui le porte.
Naturellement, Felice est une personne heureuse. Pas du genre « je-fais-des-bonds-dans-la-rue » heureux, mais plutôt « je-me-réjouis-des-petits-plaisirs-de-la-vie » heureux. Humer une huile d’olive locale, goûter un vin particulier ou encore profiter de la compagnie d’un ami.

 
Je l’appelais sans arrêt par son nom, car j’aimais le son et son sens. Grâce à cela,  j’ai remarqué que j’aime m’entourer de personnes qui utilisent un vocabulaire élégant et positif. Tout l’éventail allant de  « Magnifique », à « Passionnant » en passant par « Splendide ». JE trouve ces mots séduisants.

 
Quand nos teenagers sont passionnés par quelque chose sur internet ils lancent un « WTF ?». N’auriez-vous pas plus envie de regarder par dessus leur épaule s’ils disaient « EXCELLENTE cette vidéo ! » ?

 
Quel vocabulaire utilisez-vous ? Êtes-vous aussi attirés par les personnes qui emploient des mots porteurs de bien-être ?

 

 

 

 

 

 

 

Bonnes nouvelle !

 

 

Les remarques cyniques, les cris de ras-le-bol et l’humour corrosif prennent une place énorme sur les réseaux sociaux. Dans ce contexte générateur de stress, j’ai adoré cette publication sur Facebook qui avait pour titre « good news » !

 
Good news !Un ami Mexicain racontait qu’une petite coopérative mexicaine qu’il soutient avait remporté un contrat important avec une chaine hôtelière.

 

 
Il faisait remarquer que les bonnes nouvelles sont bien plus nombreuses que les mauvaises et il invitait ses amis à publier leurs bonnes nouvelles !

 

Nos paroles créent une énergie, positive ou négative. Laquelle voulons-nous pour nous-mêmes et pour les autres ?

 

 
Que vous-est-il arrivé de bien dernièrement ? Une amélioration de votre état de santé ? Les résultats de votre activité professionnelles sont en hausse ? Vous venez de décrocher un certificat ?

 

Allez-y ! Publiez vos bonnes nouvelles ! Et relayez les bonnes nouvelles de vos amis !