Pourquoi un sapin de Noël ?

Il est aussi appelé «arbre de Noël», «sapin des fêtes» et «sapin des réjouissances». Son installation dans les foyers et sa décoration est une tradition païenne,  qui a été «christianisée» tout au long du Moyen Age par les Églises.

A l’origine les Celtes considéraient le 24 décembre, comme le jour de la renaissance du Soleil. Ils avaient coutume d’associer un arbre à chaque mois lunaire et ils avaient dédié l’épicéa, qui était l’arbre de l’enfantement, à ce jour-là.

Et c’est finalement en 1521 que le sapin ou arbre de Noël ou encore arbre du Christ a été mentionné pour la première fois en Alsace. Il représentait à l’origine l’Arbre d’Eden dans les mystères joués la veille de Noël sur les bords du Rhin. Pour le décorer, on attachait des pommes (fruit interdit du Paradis) à ses branches.

Dans le cadre de la tradition chrétienne, l’arbre de Noël ne doit pas être érigé avant la veille de Noël, c’est-à-dire le 24 décembre et doit être enlevé douze nuits après, le jour de l’Épiphanie.

Mais, peut-être cette année vous n’avez pas envie de vous embêter d’un arbre dans le salon – trop salissant, trop encombrant – et en plus vous fêtez Noël à l’extérieur ! Voici donc quelques alternatives sympas pour décorer la maison et pour sortir vos belles décorations quand même : vos bols, vases et autre récipients en verre feront d’excellent «Bols de Noël» !