Contre le vent

 

 

stopJe me souviens de cet artiste peintre dont la carrière a failli s’arrêter à cause d’une paralysie de la main droite.

 

 

Au lieu d’abandonner, il transforma son handicap en inspiration. Il se mit à peindre avec ses pieds, des ballons et d’autres objets. Il créa des images avec de la nourriture et d’autres matières. Il dit lui-même qu’il n’aurait jamais été aussi créatif sans son handicap.

 

 

Dans l’antiquité Ulysse serait inconnu, ne s’était-il pas vu coincé sur une plage au plein soleil devant les portes de la ville de Troie. De cette contrainte l’idée du fameux cheval lui est venue. Nombre d’autres auraient battu en retraite.

 

 

Beethoven, quant à lui, était presque sourd. Aurait-il composé une musique aussi magistrale sans ce handicap ?

 

 

Ces exemples montrent que la contrainte peut nous arrêter ou nous stimuler et peut-être même nous inspirer.

 

 

Henry Ford disait qu’un avion décolle toujours contre le vent. Et vous, sur quelles contraintes allez-vous vous appuyer pour décoller?
Bon vent !