Parkinson… pas la maladie

 

La loi de Parkinson affirme qu’une même tâche donnée à différentes équipes durera systématiquement le temps qu’on a donné à chaque équipe pour l’accomplir. Pour utiliser les mots exacts de la loi : « le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement ».
 


todolist

 

Personnellement, je suis super efficace sous pression « quand une échéance presse ». Je peux abattre une quantité énorme de travail pendant un minimum de temps. En revanche, quand j’ai beaucoup de temps, les choses s’accomplissent très lentement – voilà la loi de Parkinson en action. Cela vous parle ?


 

Comme la plupart des professionnels, j’ai trouvé la parade à ce dilemme : Chaque tâche est assortie d’une échéance. Et – ô miracle – les tâches que j’aurais repoussées sans arrêt, sont faites à l’intérieur du temps imparti.

 

 
Si vous aussi êtes frustré(e) en regardant votre liste des choses à faire, alors je vous recommande de prendre quelques minutes pour ajouter une échéance à chaque tâche – et vous verrez que votre efficacité augmentera à vue d’œil !
 
 


 

PS : Cyril Northcote Parkinson est un historien britannique et auteur de la loi de Parkinson (1958). Ses observations scientifiques qui contribuèrent au développement de la loi tenaient compte de l’accroissement du nombre d’employés au Bureau des affaires coloniales, ceci malgré le déclin de l’Empire britannique dans le même temps.