Sincèrement

 

translateStéphane, notre ami ouvreur, nous accueille dans la salle d’escalade. Nous papotons un instant avant de nous attaquer aux voies à grimper.

 

 

Stéphane nous quitte et nous enchainons les murs. Au moment de ranger notre matériel Stéphane revient de son déjeuner, Tupperware sous le bras.  Et là, je m’entends lui dire : « Et ben dis donc, tu prends 2 heures de déjeuner toi !?!? ». Son collègue prend illico presto sa défense en expliquant qu’il a déjà fait l’ouverture et qu’il fera aussi la fermeture.

 

 

Je me mords les lèvres ! Pourquoi l’ai-je apostrophé de la sorte ? – Certes, sur un ton taquin, mais quand même ! Je voulais lui dire que j’aurais bien aimé parler davantage avec lui et au lieu de cela, je l’ai agressé. Au lieu de le lui dire sincèrement, je lui ai fait un reproche.

 

 

Pour me faire pardonner, je fais de cette expérience une newsletter et je promets de dire, à l’avenir, à toute personne que je taquinerai, ce que sincèrement je veux lui dire.  

 

 

Vos taquineries ont-elles aussi besoin d’un décodeur de temps à autres ?