Rompre

 

 

parasolChaque année je me réjouissais de voir mes enfants partir en vacances chez leurs grands-parents. – Quelle mère indigne !

 

Au début, j’avais mauvaise conscience, je culpabilisais à mort.

 

Et puis, j’ai accepté de voir que j’en avais besoin. J’ai besoin de rompre avec les habitudes pour retrouver le plaisir et l’envie à la rentrée. D’ailleurs, ça sert à ça, les vacances !

 

Je vais donc aussi cesser de vous envoyer mes billets du dimanche que je reprendrai avec joie en septembre. Et je vous souhaite un bel été plein de ruptures – sans mauvaise conscience !

 

Rupturément vôtre,

Gundula