Archives mensuelles : mars 2015

Le dire

La fin de chacune de mes formations est marquée par deux points forts:  les remerciements spontanés des stagiaires et la réception des évaluations. Il est évidemment super agréable de recevoir un compliment par-ci, ou une bonne notation par-là. Cela fait un bien fou !

 

 

Je connais beaucoup de personnes pleines de qualités qui malheureusement, n’ont pas la chance de recevoir ce genre de retour.

 

complimenter

Dans un élan de partage, j’ai fait à une relation professionnelle la réponse mail suivante:
« vous êtes une belle personne et j’espère que vous ne changerez jamais ».

 

« Je marche sur l’eau », m’a-t-elle répondu.

 

 

Encouragée par cette réaction, je me suis mise à faire des compliments, à remercier, à exprimer mon admiration beaucoup plus souvent.

 

 

Je prends le temps de le faire sans me préoccuper de ce que l’autre pensera de moi et le résultat est invariablement le même : je sème le bonheur.

 

 

Et si nous nous fixions l’objectif de faire un compliment par jour et de prendre plaisir à faire plaisir ? Ensemble nous pourrions changer le monde, non ?

 

 

PS également sur ce thème voici une vidéo que j’affectionne particulièrement:
https://www.youtube.com/watch?v=NQeVd7BN7Os

 

 

 

Respect !

 

 

Pont charlesLors d’un récent voyage à Prague, j’ai été subjuguée par la beauté de la ville, la propreté « suisse » et l’efficacité du réseau de transports. Les Trams, Bus et Métros sont très nombreux. Par conséquent, peu d’embouteillages. J’ai été encore plus surprise par les petites marques de respect des autochtones: des jeunes qui se lèvent pour une personne âgée dans le bus, un balayeur qui s’applique à enlever la moindre saleté des rails du tram, un vendeur qui emballe soigneusement mes achats.

 

Ce comportement est contagieux ! Je me suis surprise en train de surveiller la porte du bus pour me lever si une personne âgée devait entrer. J’ai fait un deuxième tour dans ma salle de réunion pour m’assurer que j’allais la laisser dans l’état dans lequel je l’avais trouvée.

 

Cette envie d’être respectueux  comme les Tchèques a pris l’avion avec moi pour Paris.

 

La racine latine de « respect » signifie « regarder en arrière » : considérer ce qui a été dit dans le passé pour en tirer les conséquences dans le présent. On peut parler du respect d’une promesse, d’un contrat ou des règles du jeu.

 

Combien de fois ai-je manqué à mes engagements ! Je haussais les épaules en me disant que « ce n’était pas bien grave »  et que « quelqu’un allait bien s’en charger ». J’ai décidé de changer. A partir de ce jour, si je m’engage, je le fais. Si j’ai une obligation, je m’y tiens. En faisant cela, je donne le meilleur de moi-même !

 

Et vous ? Respectez-vous vos engagements ?

 

 

C’est instantané ?

 

 

« C’est instantané ? »  demande un papi à sa petite fille à la table à côté. Elle lève discrètement les yeux au ciel et répond patiemment « ben oui, papi,  je suis sur internet là ! » – « donc, ton téléphone fonctionne comme un ordinateur ? » se hasarde le papi.

 

 

portableLa conversation entre ces deux générations m’amuse. Papi est visiblement impressionné et la fifille exaspérée. Elle lui explique patiemment. Elle lui montre, elle s’assure qu’il a bien compris. Ils sont à la recherche d’une exposition.

 

 

Papi épèle et fifille tapote sur son écran. C’est joli. Papi sait probablement beaucoup mieux épeler sans avoir recours au correcteur automatique de sa petite fille. Et elle sait se servir de la nouvelle technologie. L’ensemble fait une belle équipe.

 

 

N’est-ce pas dommage que nous ne formions pas plus souvent des équipes intergénérationnelles ?

 

 

Mamie explique comment savoir quand le rôti est cuit à perfection et le petit-fils lui montre comment trouver des nouvelles recettes sur internet !

 

 

Chaque personne a quelque chose à partager, pourquoi ne pas en profiter ?

 

 

Quand avez-vous fait appel à « l’autre » génération sans la juger pour ce qu’elle ne sait pas faire ? Racontez-nous en laissant un commentaire sur le blog !

 

 

Un p’tit verre ?

 

 

 

L’alcoolisme mondain concerne souvent le cadre qui a bien mérité un petit apéro en rentrant d’une longue journée de travail. Et puis une bonne bouteille de vin en mangeant, ne peut pas faire de mal, n’est-ce pas ? Il se sent alors en forme et détendu. La vie est belle, autant en profiter et prendre un petit whisky avant de se coucher, non ?

alcoolisme

 

Où est la frontière entre le petit remontant et l’alcoolisme ?
Notre corps n’est pas fait pour les excès. Alcool, nourriture, travail ou même le sport.

 
Quand ce petit bourrelé s’installe sur ma hanche, je le cache avec un pull ample et continue à manger.
Quand un verre ne suffit plus pour me détendre, j’en bois deux.
Quand le patron demande plus, j’emporte du travail à la maison.

 
Beaucoup doivent toucher le fond avant de prendre la décision de lâcher ce qui les détruit. « Il faut aller jusqu’au bout de sa connerie avant de changer » médisait récemment un ami.

 
Vous laissez-vous déborder par certaines habitudes ? Avez-vous vraiment envie de toucher le fond ?  Pour ma part je suis en train de prendre le taureau par les cornes avant de me laisser emporter par le taureau !

 
Prendre conscience de nos mauvaises habitudes est le premier pas pour les éradiquer. En avez-vous identifié ?