Archives mensuelles : avril 2015

Un moment de bonheur

 

 

C’est dimanche et il fait très beau. Je travaille à mon bureau mais tout-à-coup, je décide de prendre un bouquin et je m’installe dans une chaise longue au soleil. Surprise !  Le monde ne s’écroule pas pendant cette pause. Mon travail attend patiemment mon retour. Le lave-vaisselle et lave-linge aussi.

 

 

transatA l’heure du coucher, je me dis que j’ai passé une chouette journée et je dois cette sensation de bien-être … aux 20 minutes passées au soleil !

 

 

Il arrive souvent qu’on ne se souvienne que des bons moments, même s’ils ont été de courte durée et relativement insignifiants. Ne suffirait-il pas de s’offrir ces quelques minutes de bonheur chaque jour ? Un moment pour ne faire qu’une seule chose qui nous fait plaisir. Pas du multitâche.

 

 

Téléphoner à une copine vautré dans le canapé, savourer un café en regardant le soleil se lever (mon favori) ou simplement partager un repas avec un ami sans regarder la montre.

 

 

Partants pour un moment de bonheur par jour ?

Un moment juste pour vous avec pour seul but de pouvoir dire à l’heure du coucher que vous avez passé une bonne journée ? !

 

 

Deux bouchers

 

 

boucherA la fin du marché dominical  j’observe deux bouchers en pleine discussion amicale à côté de leurs camions. Ils sont concurrents, pourtant ils se comportent comme des confrères. Ils ont chacun leur clientèle, chacun leur spécialité. Et quand l’un d’eux n’a plus un produit à la fin du marché, il s’approvisionne chez l’autre.

 

 

Ce n’est pas le cas de tous les bouchers du marché. Certains ne voient que des concurrents et restent jalousement cloisonnés. Ils n’ont pas l’air heureux et surtout, ils se plaignent systématiquement du climat économique et du manque de clients !

 

 

Les autres commerçants peuvent être divisés dans ces même deux catégories : ceux qui pensent qu’il y a assez pour tout le monde et ceux qui pensent qu’ils vont manquer cruellement de clients ou de chiffre d’affaires. Devinez lesquels sont les plus prospères ? Et lesquels – selon vous – sont les plus épanouis ? – Fastoche !

 

 

Selon la loi de l’attraction, si je pense « manque », alors je l’attire comme un aimant et je vais « manquer » de plus en plus. Mais si en revanche je pense qu’il y en a assez pour tout le monde, j’attire « assez »  et plus  dans ma vie !

 

 

Et vous ? Qu’attirez-vous par vos pensées et votre comportement ? Êtes-vous plutôt « confrère » ou plutôt « concurrent » ?

 

 

Altruiste ou égoïste ?

 

 

Mon voisin de gauche est sûr de lui : – « L’altruisme n’existe pas ! »

 

« Mais pourtant, lui répond mon voisin de droite, il y a plein de gens qui aident les autres bénévolement ! »

 

« Ils le font parce que ça leur fait du bien, rétorque le premier, ce n’est pas désintéressé. »

 

Chacun d’eux campe sur sa position.

 

 

Si effectivement vous faites plaisir à quelqu’un tout en vous faisant plaisir, vous êtes – selon moi – les DEUX. Et alors ? Vous embellissez le monde qui vous entoure. Quelle importance ont les mots qui décrivent cet acte ?

 

Matthieu Ricard

Matthieu Ricard a une définition que j’affectionne particulièrement : « Être altruiste, c’est reconnaître la valeur de l’autre ». Et si on se mettait d’accord sur cette définition ?

 

 

Voyage ou destination ?

 

 

Possible directions lightAlbert me demande où je vois mon entreprise à l’horizon de 2020.
Silence.
Albert est spécialiste en stratégie d’entreprise et moi, je n’ai pas la réponse à sa question.
J’ai été tellement occupée à créer ma boîte et à la faire fructifier que je ne me suis pas posé cette question.
Depuis, j’y pense tout le temps. Merci Albert !

 

Suis-je sur la bonne voie ? Ai-je pris la bonne décision ? Comment vais-je y arriver ? Qu’est-ce qui m’attend ?

 

J’aimerais bien avoir une boule de cristal. Mais après ? Que ferais-je si je savais ce qui allait se passer ?

On dit que ce n’est pas la destination qui compte – mais le voyage. Et si la vie était justement cela : un voyage semé de questions auxquelles il faut répondre l’une après l’autre, du mieux possible. Faire de mon mieux avec ce que j’ai. Chaque jour. Cela me paraît un beau voyage dont je pourrai être fière une fois arrivée à destination.

 

Et vous, êtes vous fiers de votre voyage – parce que vous savez que vous avez fait de votre mieux ?