Archives mensuelles : mai 2015

En quête d’amélioration

 

s'entrainer

Un patron m’a fait cette objection: « pourquoi mes collaborateurs suivraient-ils une formation à la vente, ils vendent déjà toute la journée ! »  Ce même patron emmène son bambin à l’entrainement chaque mardi et mercredi soir pour qu’il soit prêt pour le match du samedi. Pourtant il JOUE tous les samedis !

 

 

Le fait de s’améliorer, de prendre du recul, de se remettre en question demande un effort. Je sais cuisiner. Pourquoi suivre un cours supplémentaire ? Nous avons en nous cette quête d’une amélioration continue. Bébé nous sommes couchés, puis nous avons envie d’être assis, puis de marcher. Pourquoi ? Parce que nous avons envie de faire comme les autres et surtout de progresser.

 

 

Prendre moins de temps pour labourer un champ ou avoir plus de temps avec les enfants sont des motivations qui nous poussent à nous améliorer.

 

 

Pourquoi est-il aussi difficile de faire la même chose pour notre vie professionnelle ? « L’OPCA ne rembourse pas » « Je dois le faire sur mon temps de loisirs » sont les excuses les plus fréquentes. Mais la vraie question reste la  même :  POURQUOI ai-je envie de m’améliorer ? Quand j’ai la réponse à cette question, l’effort n’est plus qu’une formalité.

 

PS : Sur le même sujet voici une conversation entre un DG qui a tout compris et son DAF :
DAF : « Imaginez que nous formons tous ces employés et après ils s’en vont ! »
DG : « Imaginez que nous ne les formons pas et ils restent !!!! »

 

 

Mais pourquoi ?

 

 

pourquoiNombreux sont les parents qui ont entendu cette question: « pourquoi dois-je aller à l’école ? » L’enfant trouve sa réponse tôt ou tard. Je veux devenir médecin, je voudrais une belle maison, je veux que mes parents soient fiers de moi…

 

 

Si l’entrain nous manque, il y a fort à parier que c’est parce que nous ne savons pas pourquoi nous faisons ce que nous faisons.

 

 

Pourquoi cette soirée ? – parce que je veux que mon client signe mon contrat ? – parce que je n’ai pas envie de faire à manger ? – parce que je mérite une Margarita ce soir ?

 

 

Ce sont les pourquoi qui nous sortent du lit le matin. Facile de les oublier. Pourquoi est-ce que je fais ce travail ? – parce que j’ai envie que mes enfants aient accès à une éducation supérieure !

 

 

Posez-vous la question du pourquoi à chaque fois que vous faites quelque chose en trainant les pieds.

 

 

Vous ne subirez plus jamais vôtre sort. Vous en serez le maître !

 

 

5 ans déjà

 

 

Souvent, on me demande comment je fais pour avoir une idée chaque semaine afin d’écrire mon billet hebdomadaire. C’est simple: tout ce qui m’arrive chaque jour est matière à écrire.

 

 

David  Allen dirait probablement que c’est une question de focus. On ne voit bien que ce sur quoi notre attention est focalisée. Dans un métro bondé, je vois tous les porteurs de lunettes si je suis opticien. Si je suis dans la mode, je remarque de loin le petit sac à main en vogue. Chacun a au moins 1 sujet sur lequel il focalise son attention.

 

 

Certains ne voient que ce qui ne va pas et passent à côté de pures merveilles sans les remarquer.

 

 

Mon focus à moi sont les belles histoires. J’observe une scène, je vis un événement, je subis une situation et automatiquement, je transforme tout cela en matière pour mon billet de dimanche prochain.

 

 

5 ansEt cela fait exactement cinq ans que cela me passionne.

 

 

J’aime bien comprendre comment je réalise quelque chose. Ainsi, je peux la reproduire à volonté.

 

 

Et vous ? Qu’avez vous envie de reproduire encore et encore ?

 

 

Les petits papiers

 

 

J’entends encore ma mère me dire: « le même mouvement t’aurait permis de faire le travail correctement ». Elle me le disait quand je jetais un manteau sur une chaise au lieu de l’accrocher au portemanteau ou bien lorsque je mettais une assiette sur le comptoir au-dessus du lave-vaisselle au lieu de la ranger dedans.

 

 

Elle avait raison. En posant l’assiette sur le comptoir, j’avais presque fini le travail… presque. Il fallait que je la reprenne pour la mettre dans la machine. Un double effort et en plus, l’agacement de voir cette assiette qui traine !

 

 

paperasse
Quand je prends le RER, je range mon sac-à-main. Sous le regard amusé de mes voisins, je sors mes papiers, l’un après l’autre. Je me demande ce qu’ils sont,  si je peux les jeter ou ce qu’il faut que j’en fasse. Je trie et me reproche de ne pas l’avoir fait à réception de chacun d’eux !

 

 
Il y a aussi ma sacoche d’ordinateur, mon bureau, mon tiroir, mon panier dans l’entrée et ma voiture. Tous ces lieux de stockage intermédiaire me font perdre beaucoup de temps et génèrent beaucoup de frustration.

 

 
Un tout petit effort supplémentaire la première fois que je manipule chacun de ces papiers me donnerait la satisfaction de la tâche accomplie et m’éviterait tout ce temps perdu !

 

 
Et vous, cela vous arrive de faire une tâche à moitié en sachant qu’avec un petit effort supplémentaire vous auriez pu la terminer tout de suite ?

 

 

Une accroche

 

 

Je reçois 8 personnes à dîner et je n’ai aucune idée de ce que je vais leur servir. Je veux profiter de leur présence et ne pas passer mon temps dans la cuisine. Il faut que cela soit simple et bon car nos amis sont gourmets.

 

 

Una serata italianaMon mari me suggère « soirée italienne »: et je pense immédiatement à un Spritz à l’apéro, un Osso Bucco, une salade avec des copeaux de Parmesan, un tiramisu.Grâce à son accroche, le menu m’est venu comme par enchantement. Et le dîner a beaucoup plu.

 

 

C’est la même chose pour les vacances. Dès que j’ai l’accroche, je peux commencer à organiser, à me projeter : La montagne ? Pas besoin de mes tongs et paréos. Le Pérou? Pas la peine de regarder les vols pour d’autres destinations !

 

 

Lorsque nos projets piétinent, c’est souvent parce que nous n’avons pas l’accroche, le but. Demandez à quelqu’un de vous en donner une ! Peu importe ce qu’il vous suggère, l’accroche vous donnera un angle possible pour mener à bien votre projet.

 

 

Besoin d’un ami pour vous donner une accroche pour un projet qui n’avance pas ?