Les petits papiers

 

 

J’entends encore ma mère me dire: « le même mouvement t’aurait permis de faire le travail correctement ». Elle me le disait quand je jetais un manteau sur une chaise au lieu de l’accrocher au portemanteau ou bien lorsque je mettais une assiette sur le comptoir au-dessus du lave-vaisselle au lieu de la ranger dedans.

 

 

Elle avait raison. En posant l’assiette sur le comptoir, j’avais presque fini le travail… presque. Il fallait que je la reprenne pour la mettre dans la machine. Un double effort et en plus, l’agacement de voir cette assiette qui traine !

 

 

paperasse
Quand je prends le RER, je range mon sac-à-main. Sous le regard amusé de mes voisins, je sors mes papiers, l’un après l’autre. Je me demande ce qu’ils sont,  si je peux les jeter ou ce qu’il faut que j’en fasse. Je trie et me reproche de ne pas l’avoir fait à réception de chacun d’eux !

 

 
Il y a aussi ma sacoche d’ordinateur, mon bureau, mon tiroir, mon panier dans l’entrée et ma voiture. Tous ces lieux de stockage intermédiaire me font perdre beaucoup de temps et génèrent beaucoup de frustration.

 

 
Un tout petit effort supplémentaire la première fois que je manipule chacun de ces papiers me donnerait la satisfaction de la tâche accomplie et m’éviterait tout ce temps perdu !

 

 
Et vous, cela vous arrive de faire une tâche à moitié en sachant qu’avec un petit effort supplémentaire vous auriez pu la terminer tout de suite ?