Recettes

Œufs mousseux au saumon fumé

 

Simplement une recette ? Non, un hommage à Arnaud et Vanessa Pierre qui se sont jetés dans l’aventure de la création de l’entreprise  Arnaud Pierre Traiteur à Villeneuve le Comte. Un complément parfait pour businessman et woman débordé. Chef à domicile, traiteur et cours de cuisine. Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici une recette inratable d’un vrai chef :

Ingrédients pour 4 personnes

 

150 gr de Saumon fumé
4 œufs
20 gr de beurre
20 cl de crème liquide
Sel
Persil

 

 

 

Progression de la recette

Casser les 4 œufs dans un saladier puis les battre énergiquement en omelette bien mousseuse.

 

Faire fondre 20 grammes de beurre dans une casserole, y verser les œufs battus puis les cuire en remuant sans interruption (comme la réalisation d’œufs brouillés). Dès que les œufs sont cuits, stopper la cuisson avec 4 cuillères à soupe de crème liquide bien froide (ne pas assaisonner).

Réserver les œufs cuits au froid.

Passer les œufs refroidis au mixeur à potage avec 60 grammes de Saumon Fumé préalablement coupés en petits dés, jusqu’à l’obtention d’une préparation lisse.

Monter 150 grammes (cl) de crème liquide en crème fouettée bien ferme et la mélanger délicatement à la préparation d’œufs au Saumon fumé préalablement réalisée. Rectifier l’assaisonnement.

 

 

Dressage

 

Dresser les œufs mousseux dans un verre à pied en disposant tout d’abord quelques dés de Saumon fumé et/ou un peu de persil haché (pour donner une note de couleur supplémentaire) dans le fond du verre / de la verrine, puis les œufs mousseux et enfin, terminer avec quelques dés de Saumon fumé sur le dessus et achever le dressage en piquant quelques gressins.

 

©Arnaud Pierre

La « Soupe d’Halloween » ou le potage de potimarron

La période autour d’Halloween est propice pour la recette du jour. Non seulement facile à faire, mais aussi très riche en vitamines A, B, C, D, E et en oligo-éléments, le potimarron est notre star du jour.

 

Bonne nouvelle. A la différence du potiron, il n’est pas nécessaire de retirer la peau du potimarron avant la cuisson. Lavez soigneusement votre fruit sous l’eau chaude et munissez vous d’un grand couteau qui coupe bien. Le fruit est très dense et donc dur à couper. Otez les pépins et découpez le fruit en dés. Je vous propose deux variantes :

 

Variante 1)

Faites revenir 2 poireaux que vous aurez lavés et coupés en rondelles dans de l’huile d’olives, jusqu’à ce qu’ils « tombent » (se réduisent à la moitié de leur volume). Ajoutez les dés de potimarron et couvrez le tout avec de l’eau et une belle cuillère à café de sel. Laissez bouillir jusqu’à ce que le potimarron soit mou. Mixez le tout jusqu’à l’obtention de la consistance qui vous plait. Au besoin, ajoutez de l’eau.

 

Variante 2)

Vous n’avez pas de poireaux à la maison ? – alors cuisez tout simplement vos dés de potimarron dans de l’eau avec le sel en y ajoutant deux Maggie Cubes.

 

Servez le tout avec de la crème pour ceux qui le souhaitent ou assaisonnez avec du poivre ou encore de la noix de muscade.

La pomme au caramel

Cette semaine une idée piquée à mon fils ainé… oui, oui, vous avez bien lu. Il a cherché à impressionner sa copine et il lui a fait ce petit dessert qui de surcroît est de saison. Inratable.

Vous choisissez une pomme bien ferme et l’épluchez (de préférence une Reine de Reinettes). Ensuite vous la couperez en rondelles de 3 à 4 millimètres d’épaisseur avant de lui ôter le cœur au couteau ou à l’emporte-pièce.

 

Dans une poêle en TEFAL (ou autre surface antiadhésive) vous faites chauffer une cuillère à soupe de beurre. Vous le laisser fondre avant d’ajouter une cuillère à soupe bombée de sucre. Très vite ce mélange va faire des bulles. Vous y poserez vos rondelles de pommes tout en remuant le caramel autour des pommes. Vous retournerez les pommes au bout d’environ 2 minutes quand elles auront dorées pour leur prodiguer le même bronzage de l’autre côté.

A glisser sur les assiettes et déguster immédiatement.

 

(Petit conseil d’ami : résistez à lécher la spatule qui sert à touiller votre caramel – vous risquez de vous brûler. Le caramel garde sa chaleur pendant des longues minutes !)

La Bruschetta

Aujourd’hui un petit voyage culinaire en Italie, pays que j’affectionne non seulement pour la nourriture, mais aussi pour le shopping, l’éternelle bonne humeur des Italiens et cette langue qui a une sonorité que toutes les autres lui envient.

 

 

A court d’idées d’un en cas ? Faites comme les Italiens. Dans la catégorie « plus simple – tu meurs » figure ce petit délice des Italiens. « La bruschetta è così facile da fare e così deliziosa! »

 

On prend un bon pain de campagne, ciapatta ou autre pain de tradition. Vous coupez une tranche généreuse (entre 5 et 10 mm) et la passez au toaster pour la rendre bien croustillante. Vous la posez sur une assiette et  l’imbibez avec votre meilleure huile d’olive (première pression à froid).

 

Vous choisissez des tomates cerise bien, bien faites. Celles qui jouent dans la cour de leurs derniers jours – bien rouges et plein de goût. Vous les coupez en quartiers et vous déposez sur votre pain huilé.

 

 

Vous saupoudrez généreusement avec de la fleur de sel et vous mangez sans attendre. Vous allez non seulement vous lécher les babines mais également chacun de vos doigts qui sera délicieusement huilé et salé !

 

Bon appetito !

La Framboisine

Les spécialistes sont formels : Les petits fruits rouges sont un puissant anti-cancer et antioxydant.

 

Alors, je vous ai trouvé une façon particulièrement simple de joindre l’utile à l’agréable lors des dernières soirées où vous pouvez prendre vos apéros sur la terrasse.

 

Dans la catégorie « inratable » et « bon pour la santé », je ne saurais pas faire plus simple que cette petite recette que j’ai découverte lors d’une fête d’anniversaire cet été.

 

 

 

Versez au fond de vos flutes de champagne environ 1 cm de liqueur ou sirop de framboise et vous y ajoutez quelques framboises (selon vos envies 3 à 10)

 

 

Vous remplissez le verre avec du champagne, du crémant ou tout autre vin pétillant !

 

 

Vous proposerez également une petite cuillère à vos convives car le sirop a tendance à rester au fond du verre et elle vous permettra surtout de récupérer les framboises qui s’entêtent à rester au fond du verre !

 

 

Et si vous n’êtes pas passé au marché ? – Les framboises surgelées de chez Picard feront parfaitement l’affaire. Elles assurent même que la boisson soit bien frappée avant sa dégustation !

Une idée vanillée

Vous faites peut-être partie des voyageurs qui ramènent des gousses de vanille fraîches de leurs destinations lointaines ou qui aiment tout simplement les trouver bien charnues sur les marchés locaux.

 

Malheureusement, ces belles gousses bien grosses diminuent en volume et en humidité à vue d’œil. C’est pourquoi je partage aujourd’hui mon astuce favorite pour bien les conserver !

 

Il y a 3 méthodes efficaces pour conserver vos belles gousses de vanille. La première est ma favorite :

 

  1. Vous conservez la vanille fraîche debout dans un bocal en verre fermé hermétiquement (bocal à asperges ou pot à confitures).
    Au fond vous mettez 1 cm d’alcool fort, par exemple du rhum, l’eau de vie ou du cognac.
    La vanille se conserve ainsi 1 an et plus tout en gardant sa souplesse, son moelleux et son goût.
    En plus vous pouvez utiliser le fond d’alcool vanillé (au lieu de l’extrait de vanille artificiel) pour vos pâtisseries !
  2. Vous mettez vos gousses dans une boîte de sucre en poudre. Vous confectionnez ainsi votre propre sucre vanillé. La vanille durcit dans ce processus et le sucre fait des grumeaux, ce qui n’enlève rien au goût exquis de ce dernier.
  3. Vous enroulez votre gousse dans du papier sulfurisé et l’enfermez dans un bocal en verre au réfrigérateur. Elle givre, blanchie, devient « » ou cristallise, ce qui est la vanilline pure en surface à prélever facilement.

Une tapenade maison

Comment rater un « dip » comme une tapenade ? C’est impossible ! Vous n’avez besoin que d’un bol dans lequel vous mettez tous les ingrédients mentionnés ci-dessous et d’un mixeur et votre dip est préparé en 10 minutes top chrono.

Seule consigne à respecter absolument : bien égoutter tout ce qui est trop gorgé de liquide, comme les olives qui sortent du bocal ou encore les câpres qu’il faut bien écraser dans un tamis pour faire sortir toute l’eau.

  • 200 g d’olives noires ou vertes dénoyautées
  • 50 g de filets d’anchois à l’huile égouttés
  • 100 g de câpres égouttées
  • 1 gousse d’ail hachée
  • 1 cuillère à soupe de persil haché
  • Sel et poivre du moulin

Vous passez tout au mixeur jusqu’à obtention de la consistance voulue.

Après confection vous avez la lourde tâche de décider si vous voulez servir votre tapenade avec des toasts, mini-blinis, bâtonnets de légumes crus, feuilles d’endive, chips ou autre tacos !

Bonne dégustation – et merci Brigitte.

Le taboulé

Dans les recettes estivales, le taboulé fait partie des classiques et surtout des inratables, tant que vous avez les ingrédients nécessaires à la maison !
J’espère que vous dégusterez cette recette sous ce soleil que nous attendons avec tant d’impatience.

 

Pour réaliser cette recette en accompagnement, il vous faut :

•    2 bouquets de persil plat
•    1 bouquet de menthe
•    1 ou 2 tomates fermes (un demi concombre & un oignon si vous aimez)
•    Du jus de citron (au lieu du vinaigre de la salade classique)
•    Sel, Huile d’olive
•    1 verre de Boulgour (blé concassé)

 

Lavez & essorez le persil & la menthe (l’essoreuse à salade fera l’affaire). Équeutez le persil et effeuillez la menthe avant de les hacher finement et de les mettre dans un saladier. Coupez les tomates (ainsi que le concombre et l’oignon si vous aimez)  en petits cubes. Ajoutez du sel et de l’huile d’olive. Couvrez et mettez au frais.

 

Faites tremper le Boulgour dans de l’eau froide pendant un quart d’heure. Égouttez (bien le presser pour retirer toute l’eau) et ajoutez au mélange du bol. Assaisonnez avec le jus de citron. Mélangez et goutez pour vérifier l’assaisonnement en huile et sel.

 

Bon appétit.

La fraise vêtue d’une jupe de chocolat

Les fraises sont disponibles en abondance sur les étalages. Mais peut-être commencez-vous à vous lasser de l’éternelle salade de fraises au sucre avec la crème fleurette ? C’est pourquoi je vous propose cette idée inratable qui ravie les yeux et les papilles.

 
Vous prenez un petit bol à faible diamètre, dans lequel vous déposez 50 grammes de bon chocolat noir. A cela vous ajoutez une cuillérée à thé de beurre que vous chauffez doucement au bain marie ou aux micro-ondes. Vous mélangez bien pour lier le beurre et  le chocolat. Dès que le tout est lisse, vous enlevez du feu et vous trempez vos fraises dans le chocolat liquide à mi-hauteur environ.
Vous les déposez sur une assiette revêtue  de papier sulfurisé  et rangez l’assiette au réfrigérateur. Un quart d’heure plus tard votre dessert, ou accompagnement est prêt !

 
Bon appétit.

Le champagne à la couleur du printemps

Nous connaissons tous le champagne accompagné de sirop de cassis, de framboise ou encore de mûre pour faire un rafraichissant kir royal.
C’est l’arrivée des fraises qui nous donne envie de faire notre kir royal  – façon Welti. Et voici comment nous procédons : nous faisons de la purée avec quelques fraises bien rouges et sucrées. Nous en déposons un peu au fond d’une belle flute et la remplissons avec précaution de cette délicieuse boisson pétillante. Un petit coup de cuillère délicat pour bien mélanger la purée qui est plus lourde qu’un sirop et qui a donc tendance à rester au fond du verre – et l’apéritif est servi !
Chin-chin.

PS : et c’est comme pour toutes les bonnes choses : il ne faut pas en abuser :-)

1 2 3 5