ail

Cuisses de pigeonneau

J’en conviens – il n’y pas grand-chose à manger après une cuisse de pigeonneau  – mais ce qu’il y a est absolument délicieux, facile à préparer et idéal pour accompagner votre apéritif. Ceci dit il suffit d’en servir 4 à 5 par personne pour en faire une entrée originale.


Vous chauffez un peu d’huile dans une poêle et vous y déposez les cuisses préalablement salés et poivrés côté peau. Faites attention que l’huile soit bien chaude sans la brûler. Vous baissez un peu, mais continuez à saisir à feu vif pendant 10 minutes (oui je sais, cela paraît long mais c’est comme cela que la peau va devenir croustillante !). Au bout de 10 minutes vous les retournez et saisissez 5 minutes de l’autre côté.


Pendant ce temps vous préparez de l’ail, et du persil, les deux finement  hachés. Vous ajoutez l’ail pendant les deux dernières minutes de cuisson pour être sûr qu’il soit cuit.Vous ajoutez le persil au moment où vous éteignez le feu et vous mélangez le tout.


Servez dans la poêle ou bien sur des assiettes individuelles – vous n’allez pas résister à vous lécher les doigts !






Les tomates provençales

Des tomates, de l’ail, du vieux pain, du persil (frais ou séché), du sel et de l’huile d’olives sont les ingrédients de cet accompagnement aussi inratable que délicieux !

Vous coupez vos tomates « à la ceinture » en deux moitiés égales et en retirez  le pédoncule avec un couteau pointu. Vous disposez les moitiés face coupée vers le haut dans un plat allant au four et préchauffez celui-ci à 200 degrés. Salez la surface des tomates. Maintenant, préparez la garniture dans un bol :

Pour la garniture j’utilise du vieux pain (blanc, complet, aux graines – tout sauf du sucré – tant qu’il est sec) que j’écrase  en miettes dans un torchon avec un marteau :-).  Pour 6 tomates il faut compter environ une demi-baguette. A cette chapelure on ajouter un bouquet de persil et 3 gousses d’ail hachés ainsi qu’une cuillère à café bombée de gros sel. Un peu de poivre et hop – votre garniture est prête !

Vous avez le choix de mettre l’huile d’olives dans la garniture ce qui a l’avantage que vous pouvez disposer des « tas » de garniture sur les tomates sans qu’elle tombe à côté. Or, elle vous reste collée aux mains par la même occasion ! Personnellement je la dispose très largement sur les tomates, arrose abondamment avec de l’huile d’olives. Et ce qui tombe entre les tomates est délicieusement grillé à la fin de la cuisson et fait le bonheur de la famille !

Vous enfournez entre 20 et 30 minutes selon la taille de vos tomates  – et votre viande se retrouve sur l’assiette avec un compagnon plein de couleur et de saveurs !

Bon appétit.

Le carré d’agneau

Voici une recette parfaitement adaptée pour business(wo)men débordés. Vous recevez, mais vous n’avez pas le temps de préparer le repas et surtout votre mère ne vous a pas appris à cuisiner. Voici ma suggestion pour un repas que vous pouvez adapter au nombre de convives qui ont place autour de votre table : le carré d’agneau.

Les seuls pré requis dont vous avez besoin pour réaliser un carré d’agneau sont un bon boucher et un four !

Vous demandez à votre boucher d’entailler les côtelettes du carré afin que vous n’ayez plus qu’à les couper une fois cuites. Vous comptez entre 2 et 3 côtelettes par personne. Sur la photo vous voyez 1 des des carrés à 12 côtelettes pour 8 convives que nous avons fait ce soir.

Vous positionnez votre ou vos carré(s) sur une plaque allant au four (lèche-frittes ou casserole). Vous enduisez votre viande d’huile d’olive, vous la salez et poivrez et la saupoudrez d’herbes de Provence – et d’ail si vous aimez. Le tout va dans un four qui est préchauffé à 250°C. Vous saisissez ainsi la viande pendant 10 minutes avant de baisser la température à 200°C. Le temps de cuisson pour 24 côtelettes est de 40 minutes en total. Votre boucher vous dira en fonction de la viande quel temps de cuisson respecter.

Pendant ces 40 minutes de cuisson vous avez le temps de vous occuper de vos invités !

Bon appétit !

Le guacamole – l’accompagnement de l’apéro vitaminé

Si vous en avez marre des cacahouètes et autre chips et mélanges salés pour l’apéro, je vous propose un voyage au Mexique. Au lieu d’acheter un sachet avec des épices, les Mexicains font leur propre guacamole avec une poignée d’ingrédients. Voici la recette :

Dans un bol vous écrasez 2 avocats bien murs (sans la peau et sans le noyau !!!). N’en faites pas un bouillie, des petits morceaux peuvent subsister. Coupez

1 tomate bien ferme en tout petits dés, ainsi que

1 gousse d’ail finement ciselée.  Ajoutez le

jus d’un citron vert.

Assaisonnez avec du sel, du poivre, de la poudre de cumin ainsi qu’un peu de Tabasco et mélangez le tout avec une fourchette.

Si vous ne le dégustez que plus tard, posez le noyau d’avocat dans votre guacamole et sa couleur ne se ternira pas – parole de Mexicain !!!

Bon appétit.