Ulysse

2012

Quand j’étais petite, l’année 2000 et le nouveau millénaire me semblaient très loin. Dans ma tête d’enfant  j’allais être extrêmement vieille quand cette date arriverait. Or, en attendant l’an 1984 de George Orwell, l’an 2001 : Odyssée de l’Espace, l’an 2010 : Odyssée deux sont bel et bien derrière nous. Et aujourd’hui, vu de ma fenêtre, je suis toujours jeune ! :-)

 

 

Pour célébrer cette nouvelle année, je vous invite à méditer sur votre Odyssée 2012, celle que vous n’avez pas encore entreprise pour des raisons aussi ridicules qu’insensées. Mais avant de nous y aventurer, regardons pourquoi nous parlons d’Odyssée.

 

 

L’Odyssée, comme vous le savez certainement, est une épopée grecque antique attribuée à Homère. Elle relate le retour chez lui du héros Ulysse, qui, après la guerre de Troie, mettra dix ans à revenir dans son île d’Ithaque. Au cours de son périple en mer, il rencontre de nombreux personnages mythologiques, comme la nymphe Calypso, la princesse Nausicaa, les Cyclopes, la magicienne Circé ou les Sirènes.

 

 

Le terme Odyssée est devenu (par antonomase) un nom commun désignant un « récit de voyage plus ou moins mouvementé et rempli d’aventures singulières ».

 

 

Nous y sommes. Nombreux sont ceux qui ont dit à Ulysse qu’il ne pouvait pas vaincre le peuple de Troie. Mais Ulysse, a-t-il répondu «  bon ben d’accord alors, je rentre chez moi ! » ? – qu’il était impossible de passer à côté des Sirènes sans leur succomber, ce à quoi il aurait répondu « ah oui, vous avez raison, je vais faire un détour afin de les éviter, elles me font trop peur ! » ?

 

 

Ulysse n’a pas été otage de ses peurs ou de ses pensées stratégiques qui lui dictaient que le voyage était « trop dangereux »,  « qu’il était trop vieux », « pas assez fort », « pas assez intelligent », « pas assez riche. » Il y croyait et il trouvait systématiquement un moyen d’y arriver.

 

 

Et vous ? Que n’avez-vous PAS fait depuis vous êtes nés –  pour les prétextes ci-dessus  mentionnés? Quand j’étais au lycée mes profs m’ont fait comprendre que je ne savais pas écrire. Je l’ai cru pendant des années jusqu’à ce que mon ami Gérard me donne confiance en moi. Aujourd’hui je suis auteure de 3 livres. Quand j’étais petite je me suis vue refusée l’intégration dans l’équipe de GRS,  pas assez gracieuse, or cette année j’ai fait du trapèze volant. Au lycée je me suis fait virer de la chorale et j’ai cru que je ne savais pas chanter, or cette année j’ai pris des cours de chant et personne ne se bouche les oreilles.

 

 

Je me suis rendue compte que tous les limites que je m’étais imposée pendant 40 ans venaient de moi. Elles étaient peut-être initiées et énoncées par quelqu’un d’autre il y a fort longtemps. Mais c’est moi qui y ai cru.

 

 

Je n’ai évidemment rien fait d’aussi héroïque qu’Ulysse. En revanche j’ai entrepris des voyages dans des contrées qui m’étaient fermées auparavant.  Pourtant, je n’avais qu’égaré la clé ! Motivée par une citation de Walt Disney « If you can dream it, you can do it » j’ai tourné la clé dans la serrure donnant sur le monde des claquettes, du chant, de l’écriture, du trapèze, de l’escalade et de l’auto-entreprenariat – pour n’en nommer que quelques-uns.

 

 

Et vous – En quoi consistera votre Odyssée 2012 ?

Quoi que ce soit, si vous y croyez dur comme fer, alors vous y parviendrez !

Bon voyage et excellente année 2012 !